Balance des paiements et la position extérieure de la France : données annuelles

Le déficit des transactions courantes s’élève à 16,2 milliards d’euros en 2019, soit 0,7 % du produit intérieur brut (PIB). Il augmente de 3,0 milliards d’euros par rapport à l’année précédente, notamment à cause de la baisse de l’excédent des services (– 3,2 milliards d’euros). Le déficit des biens se réduit cependant de 1,2 milliard d’euros.

Le compte financier se solde par des entrées nettes de capitaux de 28,8 milliards d’euros. Les investissements de portefeuille en particulier enregistrent des entrées nettes de 93,0 milliards d’euros, liées aux acquisitions étrangères de dette publique suite à la pause du programme d’achats d’actifs de l’Eurosystème.

La position extérieure se dégrade de 112 milliards d’euros, et s’établit à – 556,5 milliards d’euros. Les variations de prix et de taux d’intérêt contribuent à cette dégradation pour 75,2 milliards d’euros. à – 23,0 % du PIB, la position extérieure nette de la France reste néanmoins nettement en de?à du seuil défini par la procédure européenne de déséquilibre macroéconomique (– 35 %). La part de la dette négociable de l’état détenue à l’étranger augmente, passant de 52,3 % fin 2018 à 53,6 % fin 2019.
 

La collection complète des rapports annuels de la Balance des paiements et la position extérieure de la France est accessible en cliquant sur le bouton ? CONSULTER ? ci-dessous

Mis à jour le : 30/09/2020 11:49